Accueil > Thématiques > Forum social Européen d’Athènes

Le FSE réussit à évoluer. Analyse.

mercredi 17 mai 2006, par Elisabeth Gauthier

Quand on parle de « mouvement altermondialiste », cela donne une vision trop
homogène, car, en réalité, les forces motrices inscrites dans le processus des
forums sociaux sont extrêmement diverses. Elles ont en commun une expression - « 
un autre monde, une autre Europe sont possibles » - mais, entre des nouveaux
mouvements sociaux, des syndicats traditionnels, des associations très anciennes et
les militants des différentes organisations politiques de la gauche, il n’y a ni
structuration ni base programmatique commune. Le mot « altermondialisme » ne doit
pas cacher la forêt. Si on ne comprend la grande diversité du mouvement, on passe
à côté de l’essentiel : on se trouve face à un puzzle qui se recompose en
permanence, qui s’élargit quand ça va bien. Quand, en France, de bons esprits
décrètent que le forum social s’essouffle, ils tapent à côté de la plaque. La
véritable question, c’est de savoir si le FSE, qui est un espace, est capable
d’évoluer pour être utile à chaque moment. À mon avis, oui. Ce que nous voyons
ici à Athènes m’encourage à le penser : même s’ils n’en sont pas les
architectes, les jeunes, pour ne prendre qu’un exemple, participent massivement au
FSE.

Depuis un an et demi, les choses évoluent en Europe : le nouveau climat est
surdéterminé par le « non » au référendum sur la constitution européenne. La
lutte contre le CPE a suscité des mouvements de solidarité dans plusieurs pays.
Ces deux exemples ont favorisé la démonstration en Europe que le rassemblement
antilibéral de grande ampleur pouvait être victorieux. Dans ces conditions
nouvelles, comment réussir à impulser de véritables dynamiques européennes ? On
ne pourra pas les construire d’en haut par un « appel des sages » du mouvement
altermondialiste. Le processus est complexe et lent, cela peut agacer, mais on ne
pourra avancer que par une élaboration collective dans la diversité. Les questions
politiques déboulent en force dans le forum et ce ne sont pas les organisations
politiques qui les imposent. Cela correspond à une recherche d’efficacité :
après le rejet de la constitution et le mouvement contre la précarité, on doit
nécessairement essayer de franchir cette nouvelle étape.

Elisabeth Gauthier, Espaces Marx-Transform !

(Paru dans l’Humanité du 6 mai 2006)

Voir d’autres analyses et notre dossier complet spécial FSE 2006 ici.

Espaces Marx, 6 av Mathurin Moreau 75167 Paris Cedex 19 | T: +33 (0)1 42 17 45 10 | F: +33 (0)1 45 35 92 04 | Mentions légales | Rédaction | Plan du site | Contact Suivre la vie du site RSS 2.0