Accueil > Thématiques > Forum social Européen d’Athènes

Une période charnière. Analyse.

mardi 9 mai 2006, par Pierre Khalfa

L’apport considérable des FSE, ça a été de rassembler, dans le cadre politique pertinent de l’Union européenne, des acteurs dont personne n’aurait pu dire auparavant qu’ils allaient se rencontrer, discuter et même parfois agir ensemble. La clé réside, pour nous, dans le processus d’agglutination entre forces diverses. Dans le cadre du processus, assez lourd, de préparation, des rapports de confiance sont nés entre différentes organisations et, malgré nos histoires et nos préoccupations divergentes, on a commencé à inventer un langage commun et, surtout, à créer cette culture politique commune européenne. C’est l’une des raisons qui me fait dire que le cadre des FSE demeure aujourd’hui pertinent.

Maintenant, il y a des limites évidentes : d’après la définition standardisée de la charte de Porto Alegre, un forum doit servir à débattre - ce que l’on fait, mais on peut encore améliorer les choses en mettant en place des débats plus pertinents, plus resserrés - à faire émerger des alternatives qui deviennent le bien commun de tous les participants et à servir de points d’appui pour les mobilisations sociales. Sur ces deux derniers rôles des forums sociaux, le FSE éprouve des difficultés. Pour changer la situation, nous devons ouvrir un vrai débat, non pas pour changer la nature du FSE, mais pour permettre une évolution notable. Nous sommes dans une période charnière : on a rendu visible la diversité du mouvement altermondialiste, on doit désormais créer un lieu clair du contre-pouvoir face au modèle libéral européen. Cela demande une discussion, parce qu’il y a des organisations qui ne sont pas d’accord. Si le FSE en reste à ce qu’il est aujourd’hui, c’est bien, mais ça ne répondra pas aux nécessités dans la lutte contre l’Europe libérale.

Pierre Khalfa, Solidaires

(Paru dans l’Humanité du 6 mai 2006)

Espaces Marx, 6 av Mathurin Moreau 75167 Paris Cedex 19 | T: +33 (0)1 42 17 45 10 | F: +33 (0)1 45 35 92 04 | Mentions légales | Rédaction | Plan du site | Contact Suivre la vie du site RSS 2.0