Accueil > Infos générales

On vous dit l’Historique

vendredi 24 février 2006

C’est le 2 décembre 1995 qu’est née l’Association nationale ESPACES MARX, issue de L’Institut de recherches marxistes (IRM). Cet Institut, créé à l’initiative du Parti communiste français, a eu d’indiscutables mérites, notamment d’être l’un des lieux, où dans des décennies difficiles, une attention critique a été portée aux mutations contemporaines de la société à travers des travaux divers, publications et colloques .

Quels que soient les jugements, nécessairement nuancés, les divergences, les expériences personnelles, les choix stratégiques et politiques, que ses participants, dans leur diversité, ont pu porter sur l’IRM, aux différentes phases de son histoire, le plus important paraît bien le très large accord qui s’est dégagé pour considérer qu’une nouvelle période s’est ouverte appelant un cadre neuf, une définition des initiatives à promouvoir et des procédures adéquates.

Après la direction prise en France par l’expérience de 1981, l’implosion des pays socialistes, les mutations du PCF, avec le développement de la crise structurelle du capitalisme et de ses contradictions, des stratégies qui s’y manifestent et avec l’émergence toute récente d’un mouvement social d’envergure, cette période, est assurément très différente des traits essentiel qui caractérisaient la situation lors de la création de l’IRM. Elle est forte d’interrogations cruciales, elle comporte les débuts de la renaissance d’une pensée critique, un regain d’intérêt certain pour la pensée de Marx et elle porte de grandes exigences de compréhension des mutations contemporaines. Ces interrogations couvrent un vaste champ de préoccupations, pluridisciplinaires mais communes à de nombreux chercheurs et correspondent à une demande de militants de formations politiques, de mouvements syndicaux, associatifs qui s’interrogent sur les défis majeurs de notre temps et leur dépassement. La composition originale de l’Association s’inscrit dans la préoccupation de lier activité de pensée et pratiques militantes. Ce besoin de connaissance appelle des réponses inédites. Elles ne peuvent que se fonder sur le débat pluraliste et rigoureux, s’appuyer sur l’expérience sociale, s’alimenter de positions, de réflexions et de travaux divers, qu’il ne s’agit pas d’unifier, mais qui impliquent une exploration commune, contradictoire. C’est constater la nécessité de confrontations pluralistes, indispensables pour innover. C’est dans cet esprit que la direction de l’IRM et le collectif qui lui était associé ont proposé et soumis au débat d’une large assemblée, le 18 juin 1994, le projet de création d’un espace inédit, susceptible de concrétiser ces ambitions, et d’une démarche cherchant à prendre pleinement en compte ces objectifs.

Il s’agissait bien de procéder à un profond renouvellement d’ensemble. Celui-ci impliquait une modification du rapport au PCF, qui s’est lui même engagé dans une marche nouvelle de créativité politique.

De nouveaux rapports avec le PCF fondés sur le partenariat, reposant sur un contrat explicite se révélaient possibles, assurant sans équivoque l’autonomie de l’Association à créer. La pleine souveraineté d’Espaces Marx découle de ses seuls objectifs, démocratiquement élaborés, et elle lui confère la complète responsabilité de ses actes. Elle n’implique pas le renoncement à un lien fécond avec le PCF dans les conditions prévues par sa Charte.

Sur cette même base, l’Association recherchera également d’autres partenariats et souhaite établir des relations avec d’autres groupements, centres de réflexion, revues, etc.

Dans les travaux préparatoires à la création de l’Association, une question de première importance était d’établir son rapport à la pensée de Marx. La Charte qui a été proposée et adoptée traduit clairement cette relation, l’inscrivant dans une assimilation critique et ouverte d’une pensée dont la fécondité, dès lors qu’elle ne se fige pas dans un dogmatisme stérilisant, est propre à stimuler des élaborations nouvelles. Cette référence exprime bien une volonté de coopération spécifique avec ceux qui se réclament également de la pensée de Marx. La formulation traduit, tout aussi explicitement, une préoccupation de pluralisme et d’ouverture à d’autres pensées novatrices et progressistes, y compris lorsqu’elle ne se réclamsnt pas de Marx.

La dénomination de la nouvelle structure ne constitue pas un changement formel, mais l’affirmation de la différence de conception avec l’IRM et de l’identité nouvelle de l’Association.

Le Comité provisoire qui a assuré la transition entre l’IRM et Espaces Marx devait mettre en oeuvre les processus permettant d’aboutir à l’Assemblée constitutive de la nouvelle structure ; mais il s’est aussi attaqué, sans tarder, à traduire ses orientations dans des activités. Cette démarche a donné lieu à la création de séminaires, de groupes de travail, etc. Il s’agit de lieux essentiels de l’Association, qui par l’autonomie dont ils jouissent dans la définition du contenu de leurs travaux, de l’élaboration des procédures pour les conduire, constituent le coeur de l’association, manifeste la conception qui a présidé à sa création, et sont la condition de réalisation de ses objectifs. Les principes élaborés, les instances souples où ils peuvent se concrétiser, trouvent leur traduction dans les statuts et, de manière plus élaborée, dans la Charte publiée dans ce même numéro, adoptés par l’Assemblée Générale constitutive du 2 décembre 1995. Celle-ci désignait également un Conseil d’orientation de 49 membres. Conseil pluraliste tant en ce qui concerne les sensibilités politiques que les disciplines scientifiques et comprenant des acteurs du mouvement social. Il élisait, à son tour, un comité de direction ayant vocation à une action collégiale pour la mise en oeuvre des positions et décisions du Conseil d’orientation. On trouvera, ci-après, la liste des séminaires et groupes de travail constitués et, plus généralement, une information sur les activités actuelles et prévues d’Espaces Marx. Ces activités, l’occupation de nouveaux champs, ne vont pas sans un renforcement qui est un appel à la participation active que nous adressons aux lecteurs de La PENSEE pour se joindre à nous, avec leurs réflexions et leur capacité d’initiative et de projets. C’est une invitation à nous apporter le soutien de leur adhésion.

Espaces Marx, 6 av Mathurin Moreau 75167 Paris Cedex 19 | T: +33 (0)1 42 17 45 10 | F: +33 (0)1 45 35 92 04 | Mentions légales | Rédaction | Plan du site | Contact Suivre la vie du site RSS 2.0