Accueil > Thématiques > Les rencontres philosophiques

« En quoi l’anthropologie politique peut-elle nous rendre l’intelligence du monde ? »

Quelques réflexions sur l’histoire et la mémoire de l’Afrique du sud

jeudi 11 janvier 2007

Jeudi 25 Janvier 2007

à 19 h 30 à Espaces Marx

6 avenue Mathurin Moreau - 75167 Paris cedex 19 (métro Colonel Fabien)

Rencontre avec Didier FASSIN, Médecin et anthropologue

Avec son livre Quand les corps se souviennent. Expériences et politiques du sida en Afrique du Sud (paru en 2006 à La Découverte), le médecin et anthropologue Didier Fassin poursuit sa fructueuse réflexion sur la place du corps dans l’histoire, dans nos sociétés et dans nos politiques. Ré-interrogeant la question de l’altérité, il propose des pistes pour surmonter notre actuelle tension entre culturalisme et universalisme dans nos lectures du monde contemporain. A la lumière des controverses et scandales parfois violents qui entourent l’épidémie de sida dans le post-apartheid, il se penche ainsi sur un récit national particulièrement tragique, avec l’espoir affiché de travailler non seulement à davantage d’intelligibilité, mais aussi, contre notre anesthésie politique collective, à une anthropologie nouvelle : une anthropologie densément nourrie d’analyses politiques, de décryptage de faits divers et de récits individuels, refusant toutefois de tomber dans l’écueil du relativisme culturel, et susceptible, surtout, de « nous obliger à penser notre commune humanité moins dans la différence que dans l’inégalité, moins comme une affaire de culture que comme une question d’histoire. »

Basé sur six années de recherche dans les townships, les anciens homelands et les cercles du pouvoir en Afrique du Sud, le travail exigeant de Didier Fassin nous invite en outre à une analyse des moments de rupture historique et à une réflexion sur la façon dont le présent se nourrit du passé jusqu’à saturation, à travers notamment le décryptage de la « trame rhétorique » commune aux controverses autour du sida, « une trame rhétorique qui associe la guerre des races, la théorie du complot et la question de la régénération. » En cela, il réussit son pari de « tenir les deux extrémités de cette histoire, celle qui se déploie dans le monde global et celle qui se joue dans l’espace local » - jusque dans les corps.

Parmi les travaux de Didier FASSIN, Quand les corps se souviennent, De la question sociale à la question raciale (La Découverte, Paris, 2006), et Les constructions de l’intolérable (La Découverte, Paris 2005) seront proposés au public.

Espaces Marx, 6 av Mathurin Moreau 75167 Paris Cedex 19 | T: +33 (0)1 42 17 45 10 | F: +33 (0)1 45 35 92 04 | Mentions légales | Rédaction | Plan du site | Contact Suivre la vie du site RSS 2.0