Accueil > Thématiques > Sciences > "atelier L" "nouveaux concepts nouveaux outils pour la transformation (...) > Le parti pris de la Complexité en Politique.

Le 21 Mai : le parti pris de la complexité en politique : pourquoi ? Comment ?

samedi 26 avril 2008

Réunion de travail Mercredi 21 Mai de 14h30 à 18h dans les locaux d’Espaces Marx.

Le monde, la société sont complexes, et même de plus en plus complexes.

S’agit il d’un constat de notre incapacité à en comprendre définitivement l’évolution, ou au contraire, existe-t’il des outils nouveaux qui permettent de mieux maîtriser cette complexité ?

La routine de pensée, même dans les mouvements de transformation sociale, suit souvent une voie simpliste, linéaire, unilatérale (une seule cause à chaque évènement), qui entraîne un déficit de compréhension de la réalité, responsable de bien des échecs dans l’action, et qui peut aussi conduire au fatalisme.

La dialectique matérialiste qui nous invite à nous attacher aux transformations, donc aux rapports, aux contradictions, et aux modifications qualitatives est l’un de ces outils. Depuis le dernier tiers du siècle dernier, un ensemble de connaissances et de pratiques permet d’enrichir encore notre compréhension de l’évolution du monde en étudiant l’ensemble des interactions en jeu dans des processus complexes : interactions en réseaux qu’il faut étudier globalement ; interactions non linéaires qui conduisent à l’émergence de propriétés nouvelles, inattendues, qui conduisent à des bifurcations, à la multiplicité des possibles, qui permettent également la prise en compte du contingent (aléatoire) au cœur même de la nécessité. Ces différentes interactions peuvent donner naissance à des systèmes auto organisés efficaces, sans chef d’orchestre, sans leader.…

Il y a là un trésor de concepts et de pratiques qui permettent d’élargir l’horizon des analyses et des luttes, de comprendre l’imprévu et les ruptures et d’imaginer des changements de perspectives… bref, ces concepts, ce nouveau mode de penser la société et la nature nous semblent indispensables aux militants de la transformation sociale.
Certains les utilisent déjà, soit de manière explicite et formalisée, soit de manière plus ou moins implicite, voire inconsciente. Mais en général, il faut vaincre des réticences, il faut contredire le ‘bon sens’ commun et il faut ouvrir des chemins.

Cette réunion se propose d’y contribuer en invitant des chercheurs et des militants à expliciter et à confronter les raisons et les méthodes de leur parti-pris de la complexité, qu’il soit explicite ou implicite, théorique ou pratique.

Il ne s’agira pas seulement de juxtaposer des expériences et des réflexions, mais d’aller vers une confrontation d’idées qui permette la convergence d’approches diverses dans le respect de leur diversité qui reflète la nécessaire multiplicité des pensées de la complexité.
Une partie de la réunion aura aussi pour objet de voir comment sortir d’une réflexion de « spécialistes » pour créer les conditions de l’appropriation par le plus grand nombre de militants.

Ont déjà accepté de contribuer à cette réflexion :

Bernard Doray, Elisabeth Gauthier, Janine Guespin, Jean Louis Sagot Duvauroux , Yves Schwartz, Francis Sitel, Christian Vermeulin, Daniel Vergnaud, Pierre Zarka

Espaces Marx, 6 av Mathurin Moreau 75167 Paris Cedex 19 | T: +33 (0)1 42 17 45 10 | F: +33 (0)1 45 35 92 04 | Mentions légales | Rédaction | Plan du site | Contact Suivre la vie du site RSS 2.0