Accueil > OLD > Réseau Transform !

Transform ! Regard sur quatre années d’activité

mercredi 15 mars 2006, par Elisabeth Gauthier

Nous ne pouvons rendre compte de l’ensemble des activités des membres du réseau (leurs sites peuvent renseigner davantage), mais souhaitons donner un aperçu des processus de travail qui s’organisent à l’échelle européenne, soit à travers des initiatives communes, soit par l’européanisation des activités de chacun. Ce qui a conduit Espaces Marx, par exemple, à multiplier des séminaires européens et à éditer des ouvrages collectifs « européens » de par les contributions de nombreux auteurs d’autres pays et langues. Il nous semble que cet exemple montre comment se construisent actuellement des éléments d’une culture progressiste européenne.
Pour participer à ce travail, pour information : contacter Elisabeth Gauthier

Transform ! en tant que « Réseau européen pour la pensée alternative et le dialogue politique » s’est constitué en 2001. Il rassemble des fondations et institutions européennes dédiées à la recherche, l’élaboration, la diffusion, au dialogue et à la confrontation d’idées liées à la gauche transformatrice. Dans certains cas, ces fondations et institutions pratiquent l’éducation politique. Les institutions qui en forment le noyau fondateur possèdent pour la plupart une longue trajectoire de travail dans leur propre pays. C’est la conviction partagée que l’Union européenne et plus largement le continent européen dans son ensemble constituent progressivement un espace politique dépassant les cadres nationaux qui leur a fait prendre la décision de créer un des premiers réseaux de travail européen.

Il s’agit d’un réseau en construction. Il s’est organisé autour d’un noyau stable formé par Espaces Marx (France), la Fondation Rosa Luxemburg (Allemagne), Transform ! Italie, l’Institut Nicos Poulantzas (Grèce), la revue Sozialismus (Allemagne), la Fondation de Investigaciones Marxistas (Espagne), qui s’est renforcé grâce à l’adhésion du Centre d’études marxistes (Suède) et récemment de la Fondation Copernic (France).

Participent aussi fréquemment à ses activités d’autres collectifs, des personnalités, des réseaux de différents pays y compris de l’est et du centre de l’Europe. Des coopérations régulières se sont engagées avec la rédaction du Dictionnaire historique et critique du marxisme autour de Friga et Wolfgang Haug, le réseau des Economistes pour une politique alternative en Europe (initié par Jörg Huffschmid), le « Réseau européen pour les droits démocratiques et sociaux » (REDDS), la revue Redpepper (UK), IPROG (Russie), le Brecht Forum (USA), un centre norvégien, le TNI (Transnational Institut, Amsterdam) ; les « Alternatifs » en Russie, le « Forum mondial des Alternatives », Punto Rosso (Italie), le réseau Europe - Amérique Latine, les revues « Alternative »et « Il Manifesto » (Italie), l’association européenne « Initiative féministe européenne », le réseau de jeunes « ENDYL » (European network of democratic young left), le « projet K » (un réseau européen de revues), Attac-Europe, de nombreux centres et fondations latino-américains dont le CLACSO (rassemblant plus de 100 centres universitaires de gauche) ou encore le réseau des fondations d’Amérique du Sud (IIBS, FISYP, ICAL, IMG). De nombreux intellectuels, animateurs de mouvements, responsables politiques, syndicalistes, féministes interviennent dans nos initiatives.

Avec le groupe parlementaire européen GUE/NGL présidé par Francis Wurtz et comptant une cinquantaine de députés, un partenariat très productif s’est engagé, ce qui permet de concevoir et de tenir de nombreux séminaires et colloques associant acteurs sociaux, acteurs politiques et chercheurs d’un grand nombre de pays.

De multiples liens de travail existent également avec le Parti de la Gauche européenne, fondé lors d’un congrès à Rome en mai 2004 auquel Transform ! a été invité. Dès 2003, Espaces Marx en coopération avec Transform ! avait organisé à Paris deux séminaires sur les nouvelles donnes politiques en Europe et les défis pour la gauche transformatrice, réunissant les premiers responsables de plusieurs partis fondateurs du PGE. De nombreuses coopérations avec un grand nombre de mouvements et organisations sociales, associatives et politiques progressistes se sont nouées dans le processus des forums sociaux. Il y a également volonté commune de renforcer les échanges avec les syndicats et syndicalistes, notamment les plus critiques et combatifs au sein et à côté de la CES, ce qui s’est entre autres traduit par un séminaire à ce sujet au FSE de Londres.

L’intérêt que suscite le réseau semble dû à plusieurs facteurs : une des premières structures de travail permanentes en Europe s’appuyant sur des réalités dans nombre de pays et investissant le champ européen ; positionnement à la croisée entre mouvements des idées, politique et mouvement social ; favorisant la rencontres entre « ancienne »’et « nouvelles » forces ; travail sur des contenus en rapport avec les enjeux du mouvement et les besoins de construire des alternatives ; clairement positionné dans la confrontation avec l’hégémonie néolibérale et en faveur d’alternatives cherchant à dépasser le capitalisme ; volonté de développer la pensée critique, renouveler la pensée marxiste et repenser l’émancipation humaine ; choix de pluralisme, de souplesse, d’ouverture favorisant la confrontation comme principes de travail ; travail en réseau (et non selon des traditions hiérarchiques) ; acteur en faveur d’un espace politique européen, d’une culture politique progressiste.

L’intensification des coopérations, les sollicitations, les besoins de travail à l’échelle du monde et tout particulièrement en Europe nécessitent d’élargir le noyau des animateurs de Transform !. Si nous avons décidé de privilégier notre travail européen, c’est que nous estimons que la transformation de l’Europe est une des conditions essentielles d’un autre monde. Il est de notre responsabilité de travailler à un autre rôle de l’Europe dans le monde, dans la visée d’une « puissance alternative » (Balibar). Cette conception suppose une coopération étroite avec des forces progressistes partout dans le monde. C’est ainsi qu’un de nos axes de travail permanent a comme objet les relations de l’UE avec l’Amérique latine.

Les « chantiers de Transform ! »

- Travail théorique sur le capitalisme : séminaires sur les différentes thématiques « capitalisme contemporain/recherche d’alternatives » débouchant sur des ouvrages collectifs. A l’échelle européenne, nous avons retenu, en coopération avec le GUE/NGL, comme un des grands chantiers structurant « Démocratie économique », sous l’angle des concepts théoriques, des analyses critiques, d’une vision alternative, de modes possibles de transformation. Le premier séminaire a eu lieu en décembre 2004 et permis de dégager quelques grands questionnements et thématiques, le deuxième aura lieu en décembre 2005 en développant le travail sur le secteur public et la régulation politique.

- Travail sur des enjeux sociaux et politiques européens, en croisant le travail de chercheurs et d’acteurs. Ainsi ont eu lieu plusieurs séminaires européens, notamment avec « Europe et sécurité » (Berlin 2002), « La réforme des systèmes d’éducation publique » (Grèce 2003), « Welfare state » (Frankfurt 2003 et Cologne 2004), « La réforme des systèmes des pensions » (FSE Saint-Denis 2003), « Services publics » (Paris 2004) ; « Biens communs » (Rome 2004) ; « Quelle Europe pour quel monde ? » (Paris 2004), « la Constitution européenne » (Madrid 2004) ; « La politique de l’UE et la présence des capitaux européens en Amérique latine et leur influence dans l’évolution sociale, économique et politique du sous-continent » (plusieurs séminaires lors des FSM et FSE). Un réseau de scientifiques européens opposés au néolibéralisme et cherchant à bâtir un « espace démocratique de la recherche en Europe » s’est constitué en lien avec le FSE et sous l’impulsion de Janine Guespin (Espaces Marx) ; Copernic et Espaces Marx ont co-organisé les deux Conférences européennes à Paris en 2005. Viendra dans la prochaine période et dans le nouveau contexte européen le travail sur une Charte alternative, sur une « stratégie d’Athènes » à opposer à la stratégie de Lisbonne. Le tout en vue du prochain FSE en avril 2006 à Athènes.

- Très naturellement, Transform ! et tous ses membres se sont impliqués dès le début dans le processus des Forums sociaux. Transform ! est membre du Conseil International du FSM et participe activement aux réunions. Tansform ! Italia et Espaces Marx contribuent aux projets (de longue durée) « mémoire vivante des Forums sociaux » et autres recherches en cours sur le mouvement.

- Les enjeux politiques, le devenir des forces de gauche, les rapports entre mouvement et politique, les expérimentations novatrices, les questions des pouvoirs et des institutions - qui seront développés dans la prochaine période autour de la « démocratie participative » - sont au cœur des travaux du réseau et de ses membres : de nombreux séminaires lors des FSM et FSE, séminaire pluriannuel sur la gauche de la Fondation Rosa Luxemburg avec participation étrangère, participation (Espaces Marx) au séminaire à l’université de Wisconsin (USA) sur la gauche en Amérique latine et le regard européen (voir le compte rendu de Sylvie Mayer), et pour le proche avenir un projet de journée d’étude sur la crise de l’hégémonie néolibrale, la crise de la social-démocratie et les nouveaux enjeux de la gauche transformatrice.

- Transform ! est également très impliqué dans la recherche de coopération avec les forces progressistes dans les « nouveaux pays » à l’Est, en les associant à nos travaux et en participant à leurs initiatives, notamment à un séminaire sur les transitions et le néolibéralisme en Roumanie (été 2004), à une journée d’étude sur l’Europe avec l’ensemble des forces de gauche en Hongrie (Budapest avril 2005) et prochainement à une initiative publique en octobre en Roumanie.

Partie prenante du processus des Forums sociaux

(voir aussi l’article d’Obey Ament)

Dès le deuxième Forum Social Mondial (Porto Alegre 2002), Transform ! a commencé à apporter sa contribution originale en organisant un séminaire intitulé « Capitalisme Contemporain : nouvelles dominations et alternatives », réunisant en moyenne de 250 à 300 personnes. Les thèmes traités ont été : les problèmes de la paix, le terrorisme et la guerre dans la mondialisation ; globalisation, empire ou impérialisme ; analyse marxiste du capitalisme contemporain ; et socialisme, communisme et démocratie aujourd’hui. Depuis 3 ans, Transform ! est membre du Conseil International du FSM.

Dans les FSM/FSE, nous privilégions des séminaires sur les sujets tels que : mouvement social et refondation de la politique ; la démocratie et la question des pouvoirs/contre-pouvoirs, etc ; le capitalisme contemporain ; les acteurs de la transformation sociale et les nouveaux espaces publics et politiques ; les réalités et défis de la gauche ; la nature de la droite populiste et extrême et les questions de la contre-offensive ; l’hégémonie néolibérale et la visée d’une nouvelle hégémonie émancipatrice ; la mondialisation et le nouvel internationalisme ; quelle Europe pour quel monde ?...

Lors du dernier FSE en octobre 2004 à Londres, Transform ! a mis au centre de ses séminaires plusieurs questions de grande actualité en Europe et demandant une réflexion plus approfondie : « syndicats et champ politique », une problématique qui prend du relief dans nombre de pays européens ; l’ancrage de forces de droite populistes et extrêmes à l’Est et l’Ouest révélée par les élections européennes (Voir intervention d’Elisabeth Gauthier en plénière), les enjeux de la constitution européenne ; nouvelles formes de la politique et la nécessité de réinventer la gauche. La mise en cause de droits civiques sous couvert de la lutte contre le terrorisme.

Le prochain forum européen à Athènes aura à tenir compte de la nouvelle configuration européenne pour répondre au besoin accru de jeter les bases de constructions alternatives. Nous mettons des propositions en ce sens en débat.

Transform ! Italie et Espaces Marx sont particulièrement engagés dans le projet « mémoire vivante » initié par des acteurs du FSE 2003, notamment en lien avec l’université de Bourgogne (Serge Wolikow) en charge de l’archivage des travaux et préparatifs du FSE 2003 et avec le projet de Transform ! Italie consistant à éditer un « guide » des mouvements en Europe ; créer un Observatoire de mouvements sociaux en Europe pour favoriser l’auto-réflexion du mouvement ; coopérer avec des collectifs de chercheurs travaillant sur les processus Forums sociaux et mouvements.

Dans la mesure des possibilités, Transform ! et ses membres cherchent à contribuer aux différents forums régionaux.

Ce fut le cas en mars 2004 au Forum pour une autre Afrique organisé au Mali.

Et plus récemment au Forum Social Méditerranéen (juin 2005) avec deux séminaires organisés par Transform ! Italia et la FIM : « La constitution européenne : et maintenant ? » avec les contribtuions de Marco Berlinguer et Franco Russo (Italie), d’Elisabeth Gauthier et Raoul Jennar (France). Le deuxième portait sur « Le processus du FSE et FSM : évolutions, défis, perspectives » avec notamment Marco Berlinguer, Hilary Wainwright (Redperre, UK), Christophe Aguiton, Laurent Jesover (Babels) et plusieurs invités d’Amérique Latine. Dans les deux séminaires se dégage une problématique qui vient maintenant sur le devant de la scène : comment articuler à l’échelle européenne les différents processus, forums sociaux et luttes politiques.

Notre participation au premier Forum social en Allemagne (Erfurt juillet 2005) ne fait que confirmer cette observation dans un pays où les évolutions sociales et politiques, de culture politique, sont maintenant très rapides.

La convocation du FSM 2007 en Afrique constitue une chance, un défi pour développer des coopérations nouvelles. Nous entendons pousser particulièrement le débat sur le rôle de l’Europe, sa responsabilité vis à vis de l’Afrique.

Elisabeth Gauthier, septembre 2005

Espaces Marx, 6 av Mathurin Moreau 75167 Paris Cedex 19 | T: +33 (0)1 42 17 45 10 | F: +33 (0)1 45 35 92 04 | Mentions légales | Rédaction | Plan du site | Contact Suivre la vie du site RSS 2.0