Accueil > Transform !

Prendre l’exacte mesure de la crise en Europe

jeudi 4 février 2010

Prendre l’exacte mesure de la crise et réfléchir ensemble aux moyens de la surmonter, c’est autour de ces questions brûlantes, qu’une cinquantaine d’économistes, universitaires, élus, militants de la gauche de transformation sociale ont échangé leurs analyses, le 15 et le 16 janvier, à Vienne

Le séminaire, organisé par le réseau et la revue européenne Transform  !, proche du PGE, était animé par Élisabeth Gauthier (France) et Walter Baier (Autriche). Il a réuni des représentants de seize pays, notamment d’Europe centrale et orientale (Hongrie, Pologne, République tchèque, Moldavie, Estonie, Russie…).

L’économiste allemand Joachim Bischoff a détaillé les causes profondes de la crise. « Au cours des trente dernières années, la croissance du capitalisme financier a été plus forte que l’économie réelle », a-t-il expliqué. Pour la première fois depuis la crise de 1929, la richesse globale produite mondiale a baissé. « C’est la première crise globale à l’ère de la globalisation. »

Robert Jessop, professeur à l’université de Lancaster (Grande-Bretagne), a expliqué que la mondialisation renforce l’inégalité entre les États. « Le défi pour les forces progressistes doit être de se rassembler à tous les niveaux et de créer des mouvements transnationaux qui pourront construire une alternative à la globalisation, fondée sur la justice économique et sociale. »

La gauche est-elle contrainte de suspendre certains de ses objectifs pour tenir compte de l’état de peur et de découragement dans le monde du travail  ? s’est interrogé le député européen portugais Miguel Portas.

Judit Morva (Parti des travailleurs hongrois 2006) appelle au contraire la gauche à défendre des objectifs sociaux élevés pour tous les Européens  : réduction du temps de travail, retraite à soixante ans, salaire minimum, droit au logement…

Pour Stephen Bouquin, enseignant-chercheur à l’université d’Amiens, « nous sommes au début d’une régression sociale à grande échelle ». L’universitaire a plaidé pour la réduction du temps de travail, qu’il considère comme piste centrale d’une issue à la crise.

Francis Wurtz, député honoraire, devait tirer quelques conclusions de ces deux jours d’intenses débats. Il se fit l’écho des économistes qui, comme Paul Krugman, prix Nobel d’économie, prévoient une période très dure, une catastrophe imminente. « L’encadrement de l’emballement financier ne suffit plus. Il faut poser la question du pouvoir sur l’argent », estime Francis Wurtz. « Nous devons donner à nos concitoyens les clés pour comprendre et les aider à avoir prise sur les événements. C’est la principale leçon de la victoire du “non” à la constitution européenne, en 2004-2005, en France, l’expérience la plus forte de toute ma vie politique », a conclu l’ancien président du groupe de la Gauche unitaire européenne.

Compte rendu par Jean-Paul Piérot, envoyé spécial de l ’Humanité à Vienne (Autriche)

ci joint les interventions de

Bischoff : Sur quelle analyse du devenir de la crise devraient se baser les forces politiques ?

Bouquin : Avec la réduction du temps de travail, retrouver le temps

Brangsch : La crise crée des conditions nouvelles pour le développement du social dans
l’Union Européenne.

Gauthier : L’interprétation de la crise – un enjeu de pouvoir

Eskelinen : La crise et la Gauche

Jessop : Le rôle de l’État d’aujourd’hui : l’internationalisation et l’État-

Kramessini : La crise sociale en Europe : politique de la précarité ou passage vers un nouveau modèle social basé sur la régulation ?

Portas : Un programme d’ajustement budgétaire d’une brutalité inouïe

Pierot : Crise : faut-il se contenter de résister ?

Disponible sur le site de Transform ! : enregistrement video du séminaire / présentations powerpoint / contributions écrites
www.transform-network.net/en/home/d...

Voir en ligne : Disponible sur le site de Transform ! : enregistrement video du séminaire / présentations powerpoint / contributions écrites

titre documents joints

Espaces Marx, 6 av Mathurin Moreau 75167 Paris Cedex 19 | T: +33 (0)1 42 17 45 10 | F: +33 (0)1 45 35 92 04 | Mentions légales | Rédaction | Plan du site | Contact Suivre la vie du site RSS 2.0