Accueil > Thématiques > Sciences > La recherche publique en biologie à l’heure de la mondialisation (...)

Brève analyse de l’Espace Européen de la Recherche (European Research Area, ERA)

lundi 20 mars 2006, par Janine Guespin

L’espace Européen de la Recherche découle de la politique générale de l’Union Européenne (voir le texte d’Arnaud Spire). C’est une vision “totale” de la recherche avec la volonté d’avoir une coordination complète des politiques et des programmes de recherché des Etats-membres d’une part et de mettre la recherche communautaire au service de tous les autres aspects de la politique de l’Union Européenne (Economique, régions...) d’autre part.

Dans le “tableau de bord” de la mise en place d’ERA, il est possible de citer 10 “chantiers” :

1) “Networking, coordination and opening of national programs”

Ce secteur est l’absolue priorité et est considéré par la commission comme plus important encore que le 6e programme cadre lui-même.
La pression sur les Etats-membres est actuellement très forte. Il faut noter que cette démarche ne peut que déstabiliser les E.P.S.T. Français qui n’ont pas réellement d’équivalent en Europe.

2) “Regional dimension of ERA”

La volonté de quadrillage et de coordination va jusqu’au niveau régional. Les programmes régionaux sont inclus dans la vision de la commission sur ERA. Il y a un texte commun établi entre Ph. Busquin (recherche) et Michel Barmier (politique régionale) qui précise l’intégration de la recherche dans la politique régionale de l’U.E..

3) “Infrastructures”

La coordination de la création des grosses infrastructures ne fait pas partie des P.C.R.D. successifs. Un forum stratégique a été créé dans ce domaine pour obtenir une planification des créations des grandes installations scientifiques. Ce domaine est une grande priorité pour ERA.

4) Coopération entre le “Banque Européenne d’Investissement” (BEI) et le “Fond Européen d’Investissement” (FEI). Financement des PME innovantes.

Il y a un accord entre la Direction Générale Recherche et la BEI. Le but est d’aborder avec des financements bancaires les projets retenus dans le P.C.R.D.. Il est évident que les critères d’évaluation financiers vont peser sur ceux du P.C.R.D. qui lui-même va influencer toute la recherche européenne.

Un certain financement des PME “innovantes” tendra à privatiser la recherche y compris en amont. Par glissement, les critères de Mme Thatcher pourraient s’imposer : “une recherche excellente,
c’est celle qui est financée (en particulier par l’industrie)”. C’est très habile car il n’y a plus par définition de recherche excellente non financée.

5) Brevet communautaire

Ce domaine est une priorité, le brevet communautaire a certains avantages, mais provoquera à terme la disparition des propriétés industrielles au niveau national.

6) “Mapping of excellence”

Ce “chantier” se propose de définir l’excellence, de la mesurer et de la cartographier. Trois domaines ont été choisis comme exemples : Les “sciences de la vie”, les “nanotechnologies” et les “sciences économiques”.

Cette tentative est un échec, la commission admet qu’elle n’a fait que du “mapping of activity” c’est-à-dire la carte de “qui travaille sur quoi”.

Il est intéressant à noter que l’U.E. va créer des “réseaux d’excellence” alors qu’elle avoue ne pas savoir définir ni mesurer l’excellence.

En réalité en plus de la définition “Thatcher” du point 4, pour l’U.E. est excellente une recherche qui rentre dans les propriétés qu’elle a définies.

7) “Benchmarking of science policies”

Le concept de “Benchmarking” vient de l’économie et l’industrie, le mot est difficile à traduire (“étalonnage” est une traduction incomplète). La démarche consiste à utiliser les méthodes financières pour évaluer les politiques scientifiques des états et des régions.

8) Politique internationale

Tout comme ERA tend à créer un espace unique à l’intérieur de l’Europe, sa politique tend à faire de l’U.E. une entité unique quand elle est vue de l’extérieur. Cette évolution ira vers une
diminution des relations internationales de chaque Etat-membre.

9) “Science et société”

Dans ce domaine, un excellent travail a été fait dans le secteur “Femme et Science” mais d’autres sujets sont aussi traités : la gouvernance, l’acceptation du grand public, les problèmes
d’éthique.

10) e-Network (GEANT)

Ce sujet est très important pour ERA pour quadriller l’Union Européenne. RENATER est inclus dans ce réseau.

Conclusion

Le 6e P.C.R.D. est un instrument pour la mise en place d’ERA. L’obtention de résultants scientifiques n’est pas le premier but du P.C.R.D., le but principal étant l’intégration de toute la
recherche européenne. Le slogan officiel est la lutte contre la “fragmentation”, peut-être donc contre aussi la dissidence.

Janine Guespin

Espaces Marx, 6 av Mathurin Moreau 75167 Paris Cedex 19 | T: +33 (0)1 42 17 45 10 | F: +33 (0)1 45 35 92 04 | Mentions légales | Rédaction | Plan du site | Contact Suivre la vie du site RSS 2.0