Accueil > Thématiques > Europe > Charte des principes de l’Autre Europe

Compte rendu de la conférence de Rome des 22 et 23 mai 2004

vendredi 31 mars 2006, par Annick Coupé

Cette réunion était convoquée àl’initiative du Forum italien pour la démocratie constitutionnelle, du réseau Transform ! avec le soutien du Forum social italien, du Réseau Reds (réseau pour une Europe démocratique et sociale).

Elle s’inscrivait dans la suite des débats menés lors des FSE. Lors de l’AG des mouvements sociaux àla fin du FSE de Paris, il avait été en effet proposé une initiative de mobilisation le 9 mai 2004 àRome, date initialement retenue pour la signature du projet de traité constitutionnel par les gouvernements.

Or, ce rendez-vous avait été annulé, compte tenu du report de cette adoption... La nouvelle rencontre de Rome finalement organisée visait donc, non pas àremplacer l’initiative initialement prévue, mais àprolonger les débats du FSE sur l’analyse du projet de traité constitutionnel et sur les initiatives àprendre par le mouvement altermondialiste en Europe ; il visait aussi àpréparer le prochain FSE de Londres.

Une centaine de personnes se sont donc retrouvées àRome, venant de Grande-Bretagne, Grèce, Allemagne, Hongrie, France et Italie. Pour la France, étaient présents : la LDH, Espaces Marx, l’Union syndicale-G10 Solidaires, Sud Ptt, les Marches européennes contre le chômage, Campagne pour la citoyenneté européenne, un représentant du PCF/GUE-NGL.

Six ateliers se sont tenus sur les thèmes suivants : paix et désarmement, citoyenneté européenne de résidence, droits sociaux et droits du travail, nouvelles politiques économiques, biens publics, société vivable ; égalité et différence de genre ; démocratie, participation et communication. Chacun de ces ateliers a donné lieu àun rapport en plénière (ces comptes rendus seront mis sur le site) et a montré de larges convergences sur les analyses et sur les propositions alternatives face àce projet de traité.

Le débat en plénière a débouché en particulier sur les points suivants :
- le processus actuel n’a rien àvoir avec un processus réel de « constituante  », mais une opération de légitimation politique des politiques libérales contenues dans les Traités, et qui vise àgraver dans le marbre ces orientations pour qu’elles deviennent définitives et non amendables.
- nécessité de critiquer le projet, d’en faire un enjeu démocratique mais d’avancer aussi en même temps sur les propositions qui partent des mouvements sociaux, de leur exigence « d’une autre Europe  » et qui s’appuient sur les droits existants dans certains pays ;
- les questions liées àl’Europe doivent être au coeur des débats du prochain FSE de Londres.
Les débats ont montré qu’il y avait des approches différentes sur certains points : tous les mouvements ne sont pas d’accord pour se prononcer sur les institutions européennes et leur architecture, l’appréciation de la charte des droits sociaux et son intégration dans le Traité. Mais il y a accord pour dire que la partie 3 doit être rejetée et les parties 1 et 2 réécrites.

Les débats et propositions de cette rencontre doivent aider àélargir ce débat, àfaire en sorte que les divers mouvements sociaux s’en emparent et permettent un large débat démocratique dans toute l’Europe. Ils doivent être versés comme contribution àla préparation du prochain FSE. Le compte rendu, les contributions sont diffusés sur le site : www.altraeuropa.org

Annick Coupé, juin 2004

Espaces Marx, 6 av Mathurin Moreau 75167 Paris Cedex 19 | T: +33 (0)1 42 17 45 10 | F: +33 (0)1 45 35 92 04 | Mentions légales | Rédaction | Plan du site | Contact Suivre la vie du site RSS 2.0