Accueil > Thématiques > Amérique latine

Ce que peut une clinique militante face à la barbarie néolibérale : Le cas du Mexique

mardi 21 mai 2013

Rencontre-débat organisé par
l’Association Cliniques de la Resymbolisation.
avec la participation d’Espaces Marx

Invité d’honneur
Docteur en psychologie
Jorge Margolis

Le mardi 28 mai de 18 heures à 20 heures
6, Avenue Maturin Moreau
Paris, métro colonel Fabien
Entrée par la dalle

Psychologue et psychanalyste, ex Président de la Fédération latino-américaine de psychothérapie psychanalytique de groupe, Jorge Margolis a été Membre du « Groupe Maria Langer » qui, entre 1981 et 1992, a soutenu la révolution sandiniste pour transformer les immondes geôles de l’hôpital de la dictature, en un lieu humanisé, ouvert autant que possible, où la psychanalyse avait sa place.
Par la suite Jorge Margolis, avec Marie Langer* a développé une forme originale de psychanalyse de groupe qu’il a notamment appliqué pour l’aide psychologique à la guérilla Guatémaltèque d’inspiration marxiste.
Actuellement le groupe de Jorge Margolis œuvre pour essayer de traiter la violence par laquelle le néo-libéralisme détruit le Mexique. Pour cela, il use d’actions individuelles, mais aussi d’actes menés sur la place publique.

*Marie Langer

Maria Langer, (1910 – 1987), fut une psychanalyste marxiste, et juive qui a connu trois exils : le nazisme, la guerre d’Espagne où, comme médecin, elle était sur le sur le front d’Aragon, la dictature argentine où elle fut sauvée in extremis par un billet ami pour le Mexique. Son œuvre scientifique a marqué une génération de psychologues de gauche en Amérique Latine

Nous sommes nombreux à êtres arrivés a cette conclusion que la psychanalyse et la révolution ne sont pas exclusives l’une de l’autre. Et nous avons perdu la phobie du monde qui est hors de nos institutions. Maria langer

titre documents joints

Espaces Marx, 6 av Mathurin Moreau 75167 Paris Cedex 19 | T: +33 (0)1 42 17 45 10 | F: +33 (0)1 45 35 92 04 | Mentions légales | Rédaction | Plan du site | Contact Suivre la vie du site RSS 2.0