Accueil > Thématiques > Le retour de Marx et théories critiques

Succès de la Conférence Internationale sur Rosa Luxemburg à l ’Université de la Sorbonne, 4 et 5 octobre 2013

mercredi 30 octobre 2013

Principalement dédiée aux concepts de démocratie et de révolution développés par Rosa Luxemburg, la conférence animée par un large éventail de spécialistes internationaux – d’Allemagne, du Brésil, de France, du Japon, d’Angleterre, d’Inde et du Canada- a réuni près de 200 participants. Ce succès démontre à quel point les concepts de Rosa Luxemburg demeurent pertinents en ces temps de crises multiples.

Une des contributions les plus importantes de Rosa Luxemburg à la pensée marxiste moderne réside dans son refus de séparer les concepts de « démocratie » et de « révolution ». Elle développa cette approche dans sa critique des limites de la démocratie bourgeoise, sa conception de la lutte révolutionnaire comme auto-émancipation démocratique des masses, sa vision du socialisme démocratique avec le système des conseils de travailleurs comme forme possible de « dictature de prolétariat » et sa ferme insistance – en discussion avec les révolutionnaires russes- sur l’importance des libertés démocratiques dans la transition vers le socialisme.

La crise économique et financière, frappant si durement de nombreuses parties du monde et remettant en cause aussi bien les modèles sociaux ainsi que les structures démocratiques, nous a conduit à une crise politique profonde qui éloigne de la politique de plus en plus de citoyens accablés par des gouvernements de centre-droit et de centre-gauche. A cet égard, les réflexions de Rosa Luxemburg sur la relation entretenue par les « masses » avec la transformation sociale, les partis et les syndicats sont brûlantes d’actualité. Pour elle, un changement véritable ne peut être assuré que par une mobilisation populaire massive, au-delà d’une simple « participation » et via des formes d’auto-organisation et d’autonomisation qui bouleverseraient à terme le rôle même des partis et des syndicats. C’est la raison pour laquelle elle refusa de séparer le concept de révolution du concept de démocratie. L’un ne saurait fonctionner sans l’autre.

De nombreux exemples de ce lien nécessaire entre démocratie et révolution peuvent être observés dans le monde entier – de la Tunisie à la Turquie, en passant par le Brésil et l’Espagne. Lors de ces manifestations sociales spontanées, les peuples descendent dans la rue et demandent plus de démocratie. Certains intervenants de la conférence ont d’ailleurs parlé de « moments Rosa Luxemburg » pour caractériser de tels mouvements. Ces mouvements, ainsi que la situation critique dans laquelle nous nous trouvons, nous poussent à reconsidérer ou même à réinventer les questions posées à l’ensemble des mouvements d’émancipation. Les concepts de Rosa Luxemburg et les débats sur leur interprétation peuvent être, à cet égard, d’une importance considérable.

Conférence organisée et/ou soutenue par
• Société Internationale Rosa Luxemburg
• Université de Paris I Panthéon-La Sorbonne/Centre d’histoire des systèmes de pensée moderne (CHSPM)
• Espaces Marx
• Fondation Rosa Luxemburg
• Fondation Gerda und Hermann Weber
• Transform !Europe
• Collectif Smolny
• Revue internationale »Actuel Marx« 
• Revue critique »Contretemps« 

En pièces jointes le compte rendu de l’Humanité

Voir en ligne : Vidéos - Interventions à la Conférence internationale sur Rosa Luxemburg

titre documents joints

Espaces Marx, 6 av Mathurin Moreau 75167 Paris Cedex 19 | T: +33 (0)1 42 17 45 10 | F: +33 (0)1 45 35 92 04 | Mentions légales | Rédaction | Plan du site | Contact Suivre la vie du site RSS 2.0