Accueil > Thématiques > Alternatives, émancipations, communisme > Toutes les contributions

Le communisme a-t-il de l’avenir ?

samedi 22 avril 2006, par Jean de Leyzieu

Une série de textes publiée dans le quotidien L’Humanité le 25 mars 2006 durant le 33e Congrès du PCF au Bourget et portant sur l’analyse du communisme en lien aux débats du temps présent, nous a paru relever directement des problématiques que nous souhaitons soulever dans le chantier "Alternatives, émancipations, communisme"... En voici l’introduction par Jean de Leyzieu.

"Rappel des faits" : introduction aux articles parus dans l’Humanité des débats du 25 mars 2006.

Tandis que le PCF tient son 33e Congrès, et puisque nous évoquons ici l’avenir et non ce passé aux ombres multiples, tentons de résumer par l’absurde l’opinion dominante de ce début de XXIe siècle gouverné par les appareillages techno-télé-médiatiques.

Ça pourrait donner ceci :

le communisme est mort et enterré depuis la chute du mur de Berlin, le capitalisme mondialisé impose désormais son ordre... Massivement schématisé, voilà donc « réglé » le sort de deux des « ismes » les plus célèbres de l’histoire humaine. Seulement voilà, « l’acte de décès » érigé par ceux qui rêvèrent et rêvent encore d’une « fin de l’histoire » n’a pas été paraphé par tous. Pour plusieurs raisons.

- Le capitalisme, plus libéral et marchand que jamais, reste la source des inégalités et des plus insupportables désordres qu’on puisse imaginer.

- Dans un sondage CSA publié par l’Humanité le jeudi 23 mars, près d’un Français sur deux dit vouloir transformer le capitalisme ou le réformer en profondeur.

- Si toutes les civilisations du passé ont fini par disparaître, notre civilisation du capitalisme et du libéralisme semble bien en crise radicale.

- N’assiste-t-on pas, avec la mondialisation, à la généralisation et à l’exacerbation de ses maux, comme à l’apparition de nouveautés radicales et de potentiels de transformations systémiques ?

- De même, doit-on rester aveugle devant la généralisation de la salarisation dans tous les pays, accompagnée de l’explosion de la précarité avec le chômage massif persistant et la mise en concurrence des salariés du monde entier ?

- Le communisme - malgré les crimes de régimes étatiques qui s’en revendiquèrent - ne demeure-t-il pas un idéal de justice sociale inépuisable et philosophiquement vivant ?

Dans Spectres de Marx (Éditions Galilée), Jacques Derrida, dès 1993, mettait en garde contre la mise en abîme programmée (donc dogmatique) du marxisme et du communisme. Et le philosophe rappelait opportunément que, dès la première page, nous pouvons lire dans le Manifeste (1847) : « Un spectre hante l’Europe - le spectre du communisme. » Vieille histoire, donc, toujours recommencée, toujours repensée - peur des uns, espérance des autres. Pourtant, en réfléchissant à l’intitulé même de ce dossier, un autre titre en forme de question possible avait fini par surgir de nos cerveaux capricieux et provocateurs : « Le communisme est-il l’avenir du capitalisme ? » Était-ce seulement un trait d’humour ?

Jean de Leyzieu

Espaces Marx, 6 av Mathurin Moreau 75167 Paris Cedex 19 | T: +33 (0)1 42 17 45 10 | F: +33 (0)1 45 35 92 04 | Mentions légales | Rédaction | Plan du site | Contact Suivre la vie du site RSS 2.0