Accueil > OLD > La Somme & Le Reste numéro 12 est paru !

La Somme & Le Reste numéro 12 est paru !

lundi 27 août 2007

Bonjour,

Vous pouvez lire en ligne sur Espaces Marx le numéro de rentrée de LA SOMME ET LE RESTE avec un éditorial intitulé
"MARX, DELEUZE, DESCARTES, LEFEBVRE… ET LES AUTRES". Un rappel d’abord : le
Congrès Marx International V, qui se tiendra du 3 au 6 octobre 2007 à
l’Université ParisX Nanterre. Evénement majeur de la vie intellectuelle, en France mais
aussi au plan international, ce Congrès est devenu la rencontre qui compte
pour tous ceux qui se réclament de Marx. Cette année, mais ce n’est une
première, deux ateliers seront consacrés à la pensée d’Henri Lefebvre. L’atelier 6
(Marxisme et vie quotidienne) et l’atelier 7 (le marxisme, Lefebvre, la ville).

Au sommaire de ce numéro : Sylvain Sangla, Pierre Assante et Alessandra
Dall’Ara.

Pour sylvain Sangla, il s’agit, à partir d’une analyse critique d’un article
d’Isabelle Garo (Deleuze, Marx et la révolution…), de s’interroger sur ce
que « redevenir marxiste implique ». Pour lui, les œuvres de Deleuze et Guattari
sont des balises exigeantes qui ne sont pas incompatibles avec un marxisme o
uvert ne confondant pas les révisions/actualisations de Marx avec les critiques
dirimantes, du philosophe et économiste. En ce sens, pour Sylvain Sangla, les
travaux d’Henri Lefebvre constituent un lien précieux entre Marx et Deleuze.

Pour Pierre Assante, l’inversion économique des échanges est « la condition
matérielle de vie dans un mode production historiquement déterminé. De moyen
d’échange, l’argent est devenu but de cet échange, et moyen de domination pour
le groupe qui l’accumule. Pour lui, l’interrogation de fond est : comment
remplacer le despotisme du Capital par un mode d’administration de la société où
les besoins humains seront au centre ? À ce stade de sa réflexion, Pierre
Assante soumet aux lecteurs une série de questions liées à ce « comment ».

Pour Alessandra Dall’Ara, il s’agit d’une étude sur Descartes. Dans
celle-ci, l’auteur(e) répond à la question critique qu’Henri Lefebvre avait posée à
propos de la philosophie cartésienne : quel est le sens aujourd’hui du principe
cartésien « Cojito, ergo sum » ? Dans le manque de critères objectifs de
connaissance et de valeur, en Philosophie, comme dans les Sciences, tout devient
relatif et arbitraire. La philosophie devient alors « le règne de la parlerie »
(Henri Lefebvre). Avec la philosophie illuministe de Descartes, comme chemin
illuminé d’évolution du JE pensant dans la recherche du vrai, pour Alessandra
Dall’Ara, la philosophie sort alors du règne de la parlerie et réintègre la
philosophie.

Bonne lecture.

Armand Ajzenberg

La Somme et le Reste, le numéro de rentrée et les précédents, sont à lire et télécharger en cliquant ici.

Espaces Marx, 6 av Mathurin Moreau 75167 Paris Cedex 19 | T: +33 (0)1 42 17 45 10 | F: +33 (0)1 45 35 92 04 | Mentions légales | Rédaction | Plan du site | Contact Suivre la vie du site RSS 2.0