Accueil > Thématiques > Développement/Ecologie/Appropriation sociale > Séminaire appropriation sociale, autogestion, coopératives…

Séminaire appropriation sociale, autogestion, coopératives…

Dernier ajout : 19 mai 2016.

Coorganisé avec l’Association pour l’Autogestion, l’Omos, Copernic, le Cidefe, la Fondation Gabriel Péri, Transform !, ATTAC

Le terme d’appropriation sociale est un terme qui désigne l’appropriation non privée des moyens de production incluant des formes autres qu’étatique. Cela recouvre aussi les expériences autogestionnaires qui ne sont pas des « ilots de socialisme" et les services publics avec une volonté de les démocratiser (à la fois pour salariés et les usagers).
Le but de notre séminaire est de trouver des articulations entre ces deux volets de l’appropriation sociale et de voir aussi quelles institutions locales, nationales, internationales cela supposeraient afin que cette appropriation sociale soit pérenne et pas seulement utilisée lorsque le bateau coule (fermeture d’entreprise, crise économique). Cela implique notamment un volet très important sur la question des banques puisque nous nous heurtons dans le cadre de cette appropriation sociale à une financiarisation de l’ensemble des sphères de la société.
Pour cela nous partons des expériences pratiques que nous pourrons comparer : coopératives, associatives, la question de l’eau comme bien commun en Italie et des analyses plus théoriques tel que les institutions du commun (Dardot) la planification démocratique et écologiques de Michael Löwy ou Michael Krätke sur démocratie économique....
Cette recherche sous forme d’audition publique intercalée avec des réunions du groupe de travail composé de 25 à 45 personnes devrait pouvoir permettre d’apporter une contribution à l’élaboration d’un projet alternatif qui se heurte pour l’instant à l’échec des formes de socialisme étatisé du 20ème siècle mais aussi à l’incapacité des formes autogestionnaires à dépasser le cadre d’expériences à la marge. Cela constitue un véritable défi à relever au 21ème siècle pour sortir du TINA (There is no other alternative).
Les premières auditions programmées :
1-Mercredi 23 janvier : François Longérinas et Sylvie Mayer (responsables de l’économie sociale et solidaire au sein du Front de Gauche) : les projets de lois relatifs aux reprises d’entreprises. Répondent-ils réellement à une recherche d’appropriation sociale et démocratique. Quelles mesures seraient nécessaires pour aller en ce sens.
2- mercredi 27 Février : Pierre Dardot :
Appropriation sociale et l’institution du Commun,
3-lundi 19 Mars : Daniel
L’économie sociale et solidaire : béquille du capitalisme ou outil subversif pour dépasser le capitalisme ?
4-Une séance envisagée sur appropriation sociale et pole public bancaire avec des militants et ou économistes venus du secteur public bancaire du secteur mutualiste bancaire, d’une petite banque coopérative ( à construire.)Michel rousseau qui est dans le réseau pole public bancaire s’en occupe
5-Envisager aussi : une séance sur la planification écologique et démocratique avec Michael Löwy sur démocratie économique, éventuellement une séance avec Piaget sur autogestion, une séance sur le rôle et la réorientation de la science et des techniques dans le cadre de cette réorientation économique.

A lire dans ce thème...

Espaces Marx, 6 av Mathurin Moreau 75167 Paris Cedex 19 | T: +33 (0)1 42 17 45 10 | F: +33 (0)1 45 35 92 04 | Mentions légales | Rédaction | Plan du site | Contact Suivre la vie du site RSS 2.0